Avertir le modérateur

jeudi, juin 05, 2008

Sur un air de blues

375630243.jpg

Un air de blues qui n'en finit pas

Une Amérique profonde

Une gamine possédée par le démon du sexe

Un petit ami paumé qui l'abandonne pour partir à la guerre

Un homme sombre et aigri qui se transforme en radical prédicateur

 

A black snake

La guitare gémissante de Samuel L Jackson

Ricci se tortille comme possédée par tous les démons de la Terre.

1837477060.jpg Black snake is all, black snake is all i see

 L’ombre du passé se rapproche. Elle s’accroche à sa jambe

She’s got this seakness, you know? Which seakness ? She got crazy!

A voir en VO.

God put you on my path And i am to cure you and your weakness

1100761214.jpgA taste of the south sur un air de blues...

Ouah.

vendredi, mai 30, 2008

Supersizing America

973380552.jpgFilm : Supersize me
De Morgan Spurlock

Un américain sain décide de faire l’essai de manger Mac Donald trois fois par jour pendant un mois afin de juger les dégâts de la junk food sur son organisme. Outre ses trois repas, il s’impose les règles suivantes :

° Manger le menu Super Size* dès qu'on lui propose (le plus grand),
° Essayer chaque "plat" de la "carte" McDo,
° Pas plus de 5000 pas journaliers (en moyenne le nombre de pas effectués par les américains).

Check up chez les médecins, poids ideal, pas de tension, taux de glycémie parfait, pas de cholestérol, battements de cœur excellent, un homme en parfaite santé.

Au début c’est l’euphorie, quel américain ne rêve pas de manger trois fois par jour Mc Do, même moi qui suis pas fan de junk food, un bon Bic Mac juteux dégoulinant de cheese de temps à autre…, donc première fois il s’y rend, on lui propose de supersizer son menu. Pour quelques centimes de plus, pourquoi pas ?

Sourire jusqu’aux oreilles, il commence son énorme repas…qu’il termine au bout de 25 minutes (it’s like a work out, s’écrie-t-il à bout de souffle en louchant sur son coca de 1 litre…la plus petite boisson aux Etats Unis étant la plus grande en Europe) avant de tout revomir…donc première expérience : pas top…faut que le corps d’habitue.

3 jours plus tard, ça va mieux. Il s’y est fait finalement. D’ailleurs ça lui plait bien. A un tel point même qu’au bout de deux semaines, malgré la mise en garde des médecins qui le suivent, malgré les troubles du sommeil, une dépression naissante, des palpitations alarmantes du cœur, il continue son expérience et dépasse les trois repas par jour (deux heures après son repas, il a à nouveau faim)

Au bout d’un mois, les médecins sont sidérés de l’impact que la nourriture a eu sur son organisme :
1624864567.jpg
• De 84Kgs à 95,25Kgs,
• Grossissement du foie,
• + 0,65 g/l de choléstérol,
• Graisse corporelle de 11% à 18%,
• Risque cardiaque deux fois plus important,
 • Epuisement, Dépression, Troubles Sexuels,
• Addiction.

Et ceci en un mois…

Un des scientifiques interrogés prétend que le taux de sucre contenu dans ce genre d’aliments provoque des diabètes. Or si le diabète se développe avant quinze ans, l’enfant/ado perd entre 17 et 27 ans d’espérance de vie !

« we live in an environment where we are garanteed to be sick », dit-il.

Gros plan sur une école américaine. Au repas : pas d’assiette, des chips, des frites, des snacks, des pizzas dégoulinantes de fromage, et des barres chocolatées…le rêve d’un ado… « on ne leur donne pas de boissons gazeuses », tente de se défendre une employée quand on lui fait remarquer les lipides contenus dans les aliments. « Seulement du Gatorade ! »

Du Gatorade ? Une boisson énergétique utilisée par les sportifs pour étancher leur soif ! Qu’est-ce que du Gatorade a à faire dans un endroit où l’effort physique est inexistant ?

Dans une autre école c’est l’opposé : comme les élèves étaient très perturbés, on a tenté de changer la nourriture pour voir si ça avait un impact sur l’instabilité des élèves. Carottes, plat végétarien, lasagnes faites sur place, salade de fruits frais, etc. un régale pour les yeux et le palais. Objectif atteint : les écoliers se portent mieux et prennent plaisir à manger.

Mac Do pour 403011184.jpgcertaines personnes qui luttent ardemment contre lui est vu comme un dictateur dont le but est le génocide de la race humaine. Tout est bon pour attirer les gosses dans ses filets et faire de petits obèses qui mourront jeunes : dessin animé à la télé, air de récréation dans ses restaurants, etc. donc pas de surprise quand les petits reconnaissent sur les photos qu’on leur tend le clown Mac do, mais ni Georges Bush ni le pauvre Jésus.

On l’aura compris les américains aiment se remplir la panse, peu importe avec quoi. Savez-vous que les stations service aux Etats-Unis vendent plus de barres chocolatés, bonbons et boissons (dont l’une est de un demi galon…imaginer boire 2 litres de coca le temps de rentrer chez vous ! ) que d’essence ?

Plusieurs fois, j’ai remarqué que lorsqu’un serveur vous trouve à son goût il veut faire un geste pour le montrer. A plusieurs occasions, on m’a donné des boules de glace plus grosses ou plus de viande dans un kebab…je trouve intéressant cette réaction : parce que quelqu’un nous plaît, on tend à lui donner plus de nourriture…qu’est-ce qui pousse le cerveau à se montrer généreux même lorsqu’il s’agit d’une chose susceptible de rendre malade la personne…je veux dire : je ne me sens complimentée parce qu’on m’a servi un plat moins attractif que je ne pourrai pas finir ?! Plus n'est pas forcément mieux.

Ma conclusion dans cette histoire est que tout réside dans l’éducation. Je suis une femme moderne qui n’aime guère passer du temps dans la cuisine, travaillant comme beaucoup à longueur de journée. Pourtant je me rends comte qu’il est primordiale que nous, français et européens, nous perpétrions notre savoir vivre et ne tombions pas dans le piège de la nourriture facile et malheureusement rarement saine.

Maintenant pour ceux qui sont déjà tombés dedans et qui prétendent que c’est trop dur de changer, je vais laisser la parole à Jared Fogle, ancien junk food junkie, qui pesa jusqu’à 425 livres et qui parvint à en perdre 245 :

“The world is not gonna change…you have to change”*


*Le monde ne changera pas. C’est à toi de changer.

samedi, août 11, 2007

Finding Nerverland

             On rêve tous d’un monde magique dénué de souffrance, un monde où tous ceux qu’on aime vivraient heureux, un monde composé de ciel bleu, d’air pur et d’infinie connaissance, un monde merveilleux où nous conserverions la fantaisie de l’enfance, l’insouciance de l’adolescence, la sagesse de la vieillesse et la beauté éternelle de la jeunesse, un monde finalement où nos rêves se réaliseraient.

           Cet endroit fabuleux, on le cherche dans les yeux des enfants, dans les bras moites d’amants et de maîtresses d’un soir, dans le parfum des fleurs, dans les miroitements pourpres d’un Bordeaux, dans la fumée d’herbes afghanes, dans les paroles de chanteurs overdosés ou les mots de poètes maudits, on le cherche aussi dans des aquarelles enchanteresses, ou encore dans l’aura de légendes humaines.

           Or un monde si pur ne peut se trouver que dans un endroit : notre cœur.

           Alors fermez les yeux.

            Et cherchez le.

 

medium_neverland.jpgmedium_Pfilm2150322182073.jpg

medium_p_neverland.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu