Avertir le modérateur

vendredi, mai 30, 2008

Supersizing America

973380552.jpgFilm : Supersize me
De Morgan Spurlock

Un américain sain décide de faire l’essai de manger Mac Donald trois fois par jour pendant un mois afin de juger les dégâts de la junk food sur son organisme. Outre ses trois repas, il s’impose les règles suivantes :

° Manger le menu Super Size* dès qu'on lui propose (le plus grand),
° Essayer chaque "plat" de la "carte" McDo,
° Pas plus de 5000 pas journaliers (en moyenne le nombre de pas effectués par les américains).

Check up chez les médecins, poids ideal, pas de tension, taux de glycémie parfait, pas de cholestérol, battements de cœur excellent, un homme en parfaite santé.

Au début c’est l’euphorie, quel américain ne rêve pas de manger trois fois par jour Mc Do, même moi qui suis pas fan de junk food, un bon Bic Mac juteux dégoulinant de cheese de temps à autre…, donc première fois il s’y rend, on lui propose de supersizer son menu. Pour quelques centimes de plus, pourquoi pas ?

Sourire jusqu’aux oreilles, il commence son énorme repas…qu’il termine au bout de 25 minutes (it’s like a work out, s’écrie-t-il à bout de souffle en louchant sur son coca de 1 litre…la plus petite boisson aux Etats Unis étant la plus grande en Europe) avant de tout revomir…donc première expérience : pas top…faut que le corps d’habitue.

3 jours plus tard, ça va mieux. Il s’y est fait finalement. D’ailleurs ça lui plait bien. A un tel point même qu’au bout de deux semaines, malgré la mise en garde des médecins qui le suivent, malgré les troubles du sommeil, une dépression naissante, des palpitations alarmantes du cœur, il continue son expérience et dépasse les trois repas par jour (deux heures après son repas, il a à nouveau faim)

Au bout d’un mois, les médecins sont sidérés de l’impact que la nourriture a eu sur son organisme :
1624864567.jpg
• De 84Kgs à 95,25Kgs,
• Grossissement du foie,
• + 0,65 g/l de choléstérol,
• Graisse corporelle de 11% à 18%,
• Risque cardiaque deux fois plus important,
 • Epuisement, Dépression, Troubles Sexuels,
• Addiction.

Et ceci en un mois…

Un des scientifiques interrogés prétend que le taux de sucre contenu dans ce genre d’aliments provoque des diabètes. Or si le diabète se développe avant quinze ans, l’enfant/ado perd entre 17 et 27 ans d’espérance de vie !

« we live in an environment where we are garanteed to be sick », dit-il.

Gros plan sur une école américaine. Au repas : pas d’assiette, des chips, des frites, des snacks, des pizzas dégoulinantes de fromage, et des barres chocolatées…le rêve d’un ado… « on ne leur donne pas de boissons gazeuses », tente de se défendre une employée quand on lui fait remarquer les lipides contenus dans les aliments. « Seulement du Gatorade ! »

Du Gatorade ? Une boisson énergétique utilisée par les sportifs pour étancher leur soif ! Qu’est-ce que du Gatorade a à faire dans un endroit où l’effort physique est inexistant ?

Dans une autre école c’est l’opposé : comme les élèves étaient très perturbés, on a tenté de changer la nourriture pour voir si ça avait un impact sur l’instabilité des élèves. Carottes, plat végétarien, lasagnes faites sur place, salade de fruits frais, etc. un régale pour les yeux et le palais. Objectif atteint : les écoliers se portent mieux et prennent plaisir à manger.

Mac Do pour 403011184.jpgcertaines personnes qui luttent ardemment contre lui est vu comme un dictateur dont le but est le génocide de la race humaine. Tout est bon pour attirer les gosses dans ses filets et faire de petits obèses qui mourront jeunes : dessin animé à la télé, air de récréation dans ses restaurants, etc. donc pas de surprise quand les petits reconnaissent sur les photos qu’on leur tend le clown Mac do, mais ni Georges Bush ni le pauvre Jésus.

On l’aura compris les américains aiment se remplir la panse, peu importe avec quoi. Savez-vous que les stations service aux Etats-Unis vendent plus de barres chocolatés, bonbons et boissons (dont l’une est de un demi galon…imaginer boire 2 litres de coca le temps de rentrer chez vous ! ) que d’essence ?

Plusieurs fois, j’ai remarqué que lorsqu’un serveur vous trouve à son goût il veut faire un geste pour le montrer. A plusieurs occasions, on m’a donné des boules de glace plus grosses ou plus de viande dans un kebab…je trouve intéressant cette réaction : parce que quelqu’un nous plaît, on tend à lui donner plus de nourriture…qu’est-ce qui pousse le cerveau à se montrer généreux même lorsqu’il s’agit d’une chose susceptible de rendre malade la personne…je veux dire : je ne me sens complimentée parce qu’on m’a servi un plat moins attractif que je ne pourrai pas finir ?! Plus n'est pas forcément mieux.

Ma conclusion dans cette histoire est que tout réside dans l’éducation. Je suis une femme moderne qui n’aime guère passer du temps dans la cuisine, travaillant comme beaucoup à longueur de journée. Pourtant je me rends comte qu’il est primordiale que nous, français et européens, nous perpétrions notre savoir vivre et ne tombions pas dans le piège de la nourriture facile et malheureusement rarement saine.

Maintenant pour ceux qui sont déjà tombés dedans et qui prétendent que c’est trop dur de changer, je vais laisser la parole à Jared Fogle, ancien junk food junkie, qui pesa jusqu’à 425 livres et qui parvint à en perdre 245 :

“The world is not gonna change…you have to change”*


*Le monde ne changera pas. C’est à toi de changer.

dimanche, mai 25, 2008

Le règne de l'égoïsme

433600031.jpgEt voici les rumeurs de grèves des fonctionnaires qui recommencent… sous la frustration toujours grandissante des non fonctionnaires. C’est qu’à Paris lorsque les transports en commun cessent, c’est le chaos. Deux heures de marche à pied pour certains, réveil à trois heures du matin puis attente infinie d’un RER qui ne viendra peut-être pas pour d’autres…

Ces heures perdues, ces absences non intentionnelles au travail sont-elles remboursées ? Bien sûr que non. Sans compter la fatigue physique des mères de famille qui habitent en banlieue  et qui doivent encore faire à manger en rentrant épuisées le soir ou la déception morale d'un chômeur qui a finalement obtenu un entretien au bout de deux ans et qui ne peut pas s'y rendre.

Alors comment ne pas comprendre la fureur qu’engendre l’annonce de grève de la part de personnes qui peuvent freiner le système sociétaire entier ?

 Certaines grèves sont plus justifiés que d'autres, disons qu'elles sont mieux comprises: personnel hospitalier, pêcheurs, etc. parce qu'on sait  qu'ils manifestent pour des conditions de travail meilleurs, voire un semblant de salaire digne...mais les fonctionnaires, eux, sont rarement supportés dans leurs revendications. On leur reproche souvent de refuser la remise à niveau intenté par les gouvernements.

Je ne veux pas tomber dans le piège facile de lynchage systématique des fonctionnaires, comprenant qu’étant ancré dans un agréable quotidien ils se battent pieds et mains pour préserver leurs privilèges (grands pour certains, petits pour d'autres), ce que je reproche néanmoins est le fait, qu’en réagissant ainsi, en ne voulant rien changer au système, ils font preuve d’un égoïsme sans égal. Ce que je comprends le moins est le refus catégorique de repousser l'âge de départ à la retraite –contrairement aux autres professions, ce qui fait que certains se retrouvent à 55 ans et moins à se la couler douce- et le fait également qu'ils ne veulent en aucun cas qu'on touche à leurs privilèges (dont l'incroyable sécurité de l'emploi, ce qui en soi est quand même un sacré avantage) qui datent pour certains de plus d'un siècle . Ma question est donc la suivante : en quoi s’octroient-ils le droit de travailler "moins " (d'heures en l'occurrence) ou du moins "moins longtemps "que les autres ? Comment justifient-ils une telle injustice ? Ne pensent-ils pas à l'avenir de leurs propres enfants? Certains prétendront que tous les fonctionnaires ne se la coulent pas douce comme certains semblent l’imaginer, et là-dessus je suis totalement d’accord ayant moi même de la famille dans ce milieu parfois injustement méprisé, néanmoins je pense ne pas me tromper en disant que le monde change, il me semble juste de changer avec…

Perdre des privilèges, même minimes, travailler plus pour gagner un peu moins, n’enchantent personne, mais si ça peut aider un plus grand nombre de personnes qui eux malheureusement n’ont pas ce genre de légers soucis  à mieux vivre voire à survivre, comment s’y refuser ?

Il ne faut pas penser qu’à soi, regarder son nombril, ses intérêts…au contraire il faut essayer d’ouvrir ses œillères et de voir le monde dans son ensemble, davantage encore à notre époque où la nature se rebelle et notre monde peine à rester en santé, nous devons nous tenir coude à coude et penser au prochain. C’est notre seule chance de survie.

Personnellement je travaille depuis de nombreuses années dans l’hôtellerie. Pendant longtemps j'ai été réceptionniste, je commençais à 6heures du matin ou terminais à 23 heures, je travaillais les jours fériés (la plupart sans recevoir de prime supplémentaire) et en dix ans, je n’ai jamais pu passer un weekend en  famille. Outre les conditions de travail éreintantes du milieu hôtelier, le salaire est rarement très alléchant :  le smic généralement et pourtant je parle 6 langues. Donc si je voulais parler d’injustice, je me dirais : pourquoi quelqu’un comme moi qui a fait des études, a de l’expérience et parle six langues est payé au même niveau qu’une femme de chambre illettrée ? Voilà ce que je pourrais ruminer à longueur de journée…

Mais en y pensant bien, en quoi ai-je le droit de réclamer d’être privilégiée par rapport à des personnes qui travaillent physiquement plus dure que moi et qui se retrouvent le dos cassé entre autres problèmes bien plus graves de santé après 15 années de service simplement parce qu’elles n’ont pas eu la chance  d’étudier et de voyager ?

Nous ne parlons pas là de justice sociétaire mais bel et bien de justice humaine : en quoi mériterais-je plus d’argent ou de privilèges simplement parce que je suis plus éduquée ?

C’est pourquoi je pense qu’il vaille mieux éviter les extrêmes pour privilégier l’égalité et ainsi envisager les choses du point de vue « humain ».

Comme je l’ai dit plus haut :

Le monde change et nous nous devons de changer avec.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu