Avertir le modérateur

mardi, janvier 30, 2007

Le règne des lâches

Avez-vous entendu parler de Wesley Autrey, le maçon new-yorkais qui sauva la vie d’un adolescent dans le métro ? Après lui être venu une première fois en aide alors qu’il s’étranglait (probable crise d’épilepsie), il vint de nouveau à son secours amedium_broken_doll.jpglors qu’une autre crise avait fait basculer le garçon hors de la plateforme. Sans hésiter, Autrey sauta sur les rails alors même que le train entrait dans la station, puis comme il calcula qu’il ne parviendrait pas à remonter le corps à temps, il le poussa entre les deux voies puis le protégea de son corps pendant que cinq  wagons du train passaient au dessus de sa tête. Ils s’en sortirent tous les deux sans une égratignure.

A l’émission de David Letterman, the Late Show, un humble et patriotique Autrey interpréta son acte de bravoure comme une réaction simplement  humaine et rendit hommage aux vrais héros, à savoir les militaires qui se battent en ce moment en Irak pour que les gens aux Etats-Unis puissent avoir la possibilité de « choisir » (et certains choisirent de ne pas aider l’adolescent en crise puisque seulement trois personnes vinrent à son secours lors de sa première crise alors que la station de métro était pleine).

Evidemment l’action de ce héros à l’américaine est extrême. Je ne sais pas si beaucoup d’entre nous, même parmi les plus courageux, auraient choisi cette solution…et je ne les en blâmerais pas, ceci soit dit en passant, mais je ne pense pas me tromper en alléguant que s’il existait plus de Wesley Autrey dans le monde, celui-ci se porterait certainement mieux.

Hélas le monde est infesté de lâches. On n’a pas besoin d’être un super héros pour faire du monde "a better place" mais c’est souvent avec des petites attentions qu’on fait changer les grandes institutions.

Tenez, pas plus tard que le mois dernier, j’étais à une boulangerie lorsqu’une femme surgit, désespérée, à l’intérieur pour hurler que son petit ami lui courait après pour la « dérouiller ». Vous auriez dû voir le visage impassible des gens présents. En l’espace de quelques secondes un mur s’érigea entre ces personnes réunies dans l’indifférence et ce bout de femme, tremblotante, qui avait besoin d’aide. Maudite Boule de Suif qui osait perturber leur misérable petite existence. Lorsqu’elle demanda qu’on appelle la police, la boulangère refusa. Ce fut un des clients et moi-même, qui  nous approchâmes d’elle pour lui proposer notre téléphone portable. Le cœur serré, je me rendis compte qu’un autre sentiment prédominait celui de la gratitude dans ses yeux, c’était celui de la honte.

Bande de lâches, avais-je envie de leur hurler, bande de petits êtres inutiles qui ne veulent surtout pas se mêler de ce qui ne les regarde pas. C’est à cause des gens comme vous qu’une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, que des gamines se font violer impunément dans les trains, ou encore que des millions de personnes se font déporter dans des camps de la mort…non, je n’exagère rien, c’est votre indifférence qui rend possible ces actes pitoyables.  

Vous savez comment on appelle votre comportement en terme juridique ? De la « non-assistance en personne en danger ». Et laissez-moi dire que si je vous y reprends, je ne vous lâcherai pas, j’irai jusqu’au bout, jusqu’à ce que des doigts vous pointent comme complice et que la honte, en tant que châtiment, vous étouffe.

Il y a pire, à mes yeux, que les hommes qui battent leur femme et autres énergumènes du genre, parce que eux ce sont des bêtes sauvages, la plupart sans l'ombre d'une conscience, alors que les lâches, eux, savent pertinemment ce qu’ils font…

Et que pour la lâcheté, il n’y a aucune excuse.  

Commentaires

Je ne peux malheureusement que te donner raison...
Et en plus quand tu interviens on te prend pour une folle qui se mêle des affaires des autres.
dernièrement, j'ai dû intervenir auprès d'un chauffeur de bus qui ne laissait pas descendre une personne en chaise roulante.
Il s'est enfin arrêté de mauvaise humeur, et j'ai dû insister pour que des hommes forts, l'aide à descendre du bus. Finalement ils s'y sont pris avec tellement de bonne humeur qu'ils ont cassé sa chaise. Après son achat. Je l'ai conduit à l'arrêt de bus. le même chauffeur nous a vu et ... est reparti sous notre nez!!!
Dur, dur de croire en la race humaine après ça!
Et je passe sous silence ce que j'endure en tant que mère de famille seule dans mon immeuble. sans cesse attaquée pour bruit, par peur d'aller voir les vrais fauteurs de trouble qui mesurent 1?90 mètres pour 100 kg...
pressagrun aussi sur 20minutes-blogs.fr

Écrit par : Christine STROHL-GRÜN | lundi, février 05, 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu