Avertir le modérateur

samedi, janvier 06, 2007

A quand le droit à la légitime défense ?

medium_cops_1.3.jpg( L’histoire de Léa, 2ième partie, basée  sur un fait réel )

Une famille terrorrisée dans leur maison perdue en pleine campagne. La jeune fille, Léa, est parvenue, après 7 ans de violences conjugales, à s’échapper de l’emprise de son tortionnaire (voir post du 05/01). Elle a obtenu la garde exclusive des enfants après avoir attendu un mois et demi le jugement. On se dit alors que tout va bien aller dorénavant, elle va pouvoir refaire sa vie. Alors qu’en fait l’enfer ne fait que continuer.

Ils ont des enfants en commun, il veut donc les voir, et non pas dans un endroit confiné. Il adore sa gamine de 6ans à qui il parle comme à une fille de 20 ans. Son fils de 2 ans, il l’aime moins, d’ailleurs il lui crache toujours au visage qu’il n’est pas de lui, que sa mère est allée “baiser” avec un autre (alors qu’il lui ressemble comme deux gouttes d’eau), qu’il ne doit donc pas l’appeler “papa”, mais il demande quand même à le voir afin de pouvoir continuer à torturer sa compagne (il n’y a pas de ex- qui tienne). Léa refuse évidemment. Le monstre rit. Elle veut la guerre, elle l’aura. II a vingt neuf ans, alcoolique, un long passé (et présent) de violence, une carrière de quinze ans dans le milieu carcéral (35 condamnations qui dans 9 des cas se sont résultées par un séjour en prison), il n’a donc peur de rien.

Il commence alors son travail de terroriste (parce que c’est bien ce qu’il est). A longueur de journée, ils les assoment d’appels téléphoniques, les menaçant des pires horreurs, (meurtre, castration, viol, etc. , des choses qu’un esprit sain ne peut même imaginer ), hurlant à ses gosses, les rares fois qu’ils lui permettent de leur parler, que leur mère est une pute et leur beau-père un violeur d’enfants, envoyant en leur absence des amis casser les vitres de la maison et crever les pneus de la voiture, déposant la nuit des objets dans leur boîte aux lettres puis les observant de loin avec des jumelles avant de les appeler pour leur dire qu’il a une arme, qu’ils sont dans sa ligne de mire et qu’il va tuer tout le monde...Pas une minute de répit il ne laisse à cette famille épouvantée qui a perdu foi en la justice.

Que fait la police, me direz-vous? Pas grand chose, pour sûr. On n’est pas en ville ici, on est à la campagne. De plus est ils sont en sous effectif (ce qui ne change pas de la ville) et ne peuvent donc pas désigner un agent pour la surveillance intensive de chaque citoyen qui se sent menacé. Ce n’est pas vraiment de leur faute, vous savez. Ils font parfois bien leur travail mais comme la justice ne suit pas, généralement au bout de quelques années ils sont blasés. Les gendarmes se contentent donc de relever les menaces de mort que le monstre laisse sur le répondeur, constatent parfois des dégradations dans la propriété. Ils ne peuvent guère faire plus. L’affaire est à présent entre les mains négligeantes de la justice. Le jugement peut prendre six mois, un an, deux ans même, malgré les nombreuses plaintes répétées et leur gravité, malgré le sursis qui pèse déjà sur lui, malgré son passé, malgré tout...on préfère laisser une famille crever de trouille dans une maison abandonnée en pleine campagne que s'empresser d’arrêter un bandit avec un passé de criminel dangereux.

Ils veulent acheter une arme. Ce n’est pas une bonne idée, leur assurent- les gendarmes. Vous pouvez ruiner votre vie si vous tuez quelqu’un...Et la légitime défense alors? Ah, mon bon monsieur, la loi est pleine de subtilités...comment prouver qu’il y a eu agression? Vous avez vu le dossier du mec? Oui, mais ça n’empêche.  En France, la légitime défense ne semble reconnue à coup sûr que si vous n'êtes plus en mesure de l'exercer. On estime que le ministère public intente des procédures contre 80 % des citoyens ayant accompli des actes de légitime défense*...et puis vous avez vu le scandale que ça fait lorqu’un policier tue quelqu’un en état de légitime défense...imaginez alors un simple citoyen comme vous...qu’est-on supposé faire alors? Attendre qu'un objet physique nous touche violemment ou qu'on viole notre femme pour que notre droit à la légitime défense soit reconnu, au moins à titre posthume*...quelle chance a-t-on de s'en tirer contre quelqu’un qui agit pour tuer quand on agit essentiellement pour se défendre sans l'intention même de blesser?

C’est triste, non? Je me demande comment se sent un père lorsqu’il ne peut pas protéger sa propre famille, lorsqu’il ne peut que constater sa défaite face à la haine et la violence. Dans ce monde d’injustice seuls les salauds ont une chance de survivre.

Moi, j’ai toujours pensé que le devoir d’un policier était de protéger le citoyen. Mais s’il ne peut rien faire faute de moyen, faute d’effectif ou parce que les pauvres bougres ont bien souvent eux aussi les mains liés derrière le dos, est-ce normal qu’on vive dans l’épouvante d’être tué...n’est-ce pas légitime d’avoir une arme personnelle pour se défendre ? Est-ce plus logique de terminer dans un bain de sang?

Dans beaucoup d’états américains, la loi est plus flexible. On a le droit de porter une arme pour se défendre de quiconque s'introduit sans permission dans notre propriété ou menace notre vie... En France, non. Comme dit leur avocat, ce ne sont que des menaces. Mais des menaces émanant d’un dangereux criminel récidiviste ne méritent-elles pas une petite accélération du service judiciaire?

Apparemment non.
 

 *Les phrases en italique sont extraites d'un article de Pierre Lemieux dont je vous encourage à lire les livres ou les écrits sur le net (notamment sur la liberté de porter des armes à feu personnelles et autres idées libertariennes )...qu'on approuve ou non ses idées, je trouve qu'il s'agit là de quelqu'un qui interprète parfaitement ses pensées. 

<!--[endif]-->

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu