Avertir le modérateur

jeudi, janvier 04, 2007

Qui doute encore du rêve américain?

medium_Schwarzenegger.jpgChroniques américaines

Les gens rient toujours quand je leur confesse que, pour moi, le représentant charnel du succès est Arnold Schwarzenegger. Ce tas de muscle républicain ? s’exclame-t-on. Même mon caniche est plus intelligent. Je les laisse médire, ces esprits prosaïques, parce qu’ils ne savent pas se dépaître des préjugés pour voir derrière les apparences afin de connaître l’homme, ses idées, ses rêves et la réalisation de ses propres ambitions.
Schwarzie est né à Graz, une petite ville dans un des plus petits pays d’Europe, à savoir l’Autriche (pour les nuls en géo).
A une époque où les muscles n’étaient pas encore à la mode, il parvient à se démarquer et devient Mr Univers puis Mr Olympia six fois consécutives, lui faisant acquérir le statut de légende dans le milieu si souvent incompris du culturisme. Certains diront : pfff, ces tas de muscle sans cervelle qui s’âbiment le corps (à mon avis moins que fumer toute la journée en arrosant ses repas de vin, mais bon...). Là encore, je leur ferai remarquer qu’ils ne devraient pas critiquer un monde dont ils ne connaissent pas les règles. Le culturisme, tout comme les autres domaines sportifs ou autres, est intéressant à explorer parce qu’il montre un certain aspect de l’humanité. Pourquoi donc renier une part de nous ?
Quoiqu’il en soit, idiot, Arnold ne l’est certainement pas puisque, non satisfait de son statut d’idole dans le monde des body-builders, il décide d’embrasser le cinéma, aidé par son humour et sa sympathie, pour devenir en l’espace de quelques années l’acteur le mieux payé d’Hollywood.
Les médisants continueront à critiquer ses dons d’acteur mais je connais d’excellents comédiens qui sacrifiraient volontiers une part de leur talent pour un dizième des gains du Terminator.
Finalement, à l’âge où les muscles commencent à s’affaisser, il choisit de ployer vers la politique, certainement influencé par sa femme, descendante des Kennedy. Et non seulement il est élu gouverneur d’un des états le plus adulé du monde (à savoir la Californie), mais en plus il est réélu à une majorité écrasante.

A ce qu’il devienne président, il n’y a qu’un pas...

On peut aimer ou mépriser Schwarzanegger, on peut apprécier ou détester ses films, on peut corroborer ou réfuter ses idées, on peut applaudir ou railler ses actions politiques, mais on ne peut certainement pas ignorer sa réussite sociale.Tiens, soudain je ne les entends plus, les médisants.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu