Avertir le modérateur

mardi, janvier 02, 2007

Les sans-culottes révolutionnaires qu’il manque aux brésiliens

medium_revolution2.jpgChroniques brésiliennes

15/12/2006 

 

Les parlementaires au Brésil viennent d’augmenter leur salaire de 91%. Sympa. Les députés fédéraux, par exemple, se feront dorénavant plus de 100000reais (45000euros) par mois (les substituts de députés approchent, eux, déjà les 40000euros) dont 45000reais (20000euros) officiels, le restant étant les primes de voyages, l'école des enfants, les employés de maison et autres inepties (sans en plus compter l’argent de poche de certains corromptus)...et ceci un mois après la réélection de Lula qui est tout de même supposé représenter les pauvres ou tout du moins le peuple. Vous pensez qu’une telle nouvelle génèrera des manifestations. Pensez-vous. On est habitués au Brésil. A chaque fois qu’un président se vante d’augmenter le salaire minimum ( comme le fit Lula en 2006 de 50 reais (20euros), permettant que celui-ci atteigne la somme déplorable de 350reais (150euros)), il ne dit pas qu’il augmente également celui des fonctionnaires de 1000 à 10000reais (400 à 4000euros). Mais évidemment tant que les plaintes du peuple ne se traînent pas jusque dans la rue, pourquoi ne pas continuer ?

Du coup les contrastes s’accentuent.

Dans les banques, par exemple, le taux d’intérêt n’est pas le même pour tous. Il varie en fait en fonction de la quantité d’argent qu’on y dépose. C’est pour ça que quelqu’un qui place beaucoup d’argent à la banque peut compter sur des intérêts allant jusqu’à plus de 20% par an. Et ne croyez pas à la générosité de Lula quand il rappelle qu’on lui doit l’ouverture facile des crédits pour les moins fortunés, parce qu’il s’agit d’un cadeau empoisonné, d’une tactique détournée pour remplir les poches de l’état et celles des banques, les gens ne sachant pas gérer leurs dix cartes de crédit dont ils ne cessent de payer des agios exorbitants qui leur sont finalement retirés automatiquement de leur salaire.

Personnellement je pense, qu’en y mettant du sien, on pourrait amoindrir la pauvreté et éradiquer la corruption au Brésil mais tant que le pays continuera à être dirigé par les riches, qui font eux-mêmes les règles et qui naturellement veulent surtout ne rien changer, je ne vois pas comment ce sera possible.

C’est pourquoi au Brésil les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres. A quand une révolution qui fasse changer tout ça ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu